Une Assemblée Constituante, c'est très insuffisant!

Accueil Forums Public Une Assemblée Constituante, c'est très insuffisant!

Mots-clés : 

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  MOUNIER, il y a 3 mois et 1 semaine.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #451

    Cassius36
    Participant

    Je souhaiterais ici introduire un sujet de réflexion sur la question de la 6ème République.

    Je pense que se limiter à élire une Assemblée Constituante, même en y étant en majorité, ne serait pas à la hauteur de l’enjeu et de l’objectif visé qui n’est quand mêle rien moins que de transformer profondément la démocratie après plus de deux siècles de « démocratie » représentative.

    En effet, élire à nouveau quelques centaines de représentants pour nous rédiger une nouvelle constitution reviendrait à reconduire le schéma que nous voulons précisément abolir: s’en remettre à des experts pour faire le boulot à notre place.
    Sans compter le fait qu’une partie d’entre eux seraient de « LR-PS En Marche » (on peut lire l’Herpès en Marche si on veut…).

    Depuis la fin de la monarchie (qui semble ces derniers temps vouloir ré-apparaître), la majorité de la population est alphabétisée et même instruite et cultivée, en tous cas informée.
    Il est donc possible d’envisager un PROCESSUS CONSTITUANT impliquant l’ensemble de la population (ou tout au moins tous les citoyens intéressés) plutôt qu’une simple assemblée représentative.

    Ce processus aurait ses racines dans des collectifs locaux, librement constitués, géographiquement et/ou par affinités politiques, puis des assemblées cantonales, départementales (ou de « Pays », puis régionales et enfin une assemblée nationale constituante.
    A tous les étages les participants seraient tenus de rencontrer régulièrement les citoyens pour recueillir leurs demandes et leur rendre des comptes.
    Les débats et travaux seraient transmis en direct sur des Web_TV et par les chaînes régionales et nationales.

    Un tel processus serait tout d’abord un formidable chantier d’éducation populaire à grande échelle et SURTOUT attacherait beaucoup plus les citoyens (même les minoritaires) à leurs nouvelles institutions parce qu’ils se les seraient appropriées collectivement pendant toute la durée (entre 18 mois et 36 mois) de la démarche.

    L’assemblée et le gouvernement élus au départ seraient donc clairement des institutions transitoires.
    Un tel processus garantirait bien mieux le pluralisme politique que le seul éventail des partis habituels (qui pourraient être admis à participer en tant que tels aux différents échelons) et surtout serait riche de la créativité populaire (une fois dépassée une première phase pendant laquelle s’exprimeraient inévitablement les clichés et stéréotypes inculqués pendant trois siècles et surtout un dernier demi-siècle de conditionnement à la représentativité et au sentiment d’ignorance et d’impuissance citoyenne).

    Par ailleurs, l’autre pilier de la souveraineté populaire, la défense « nationale », devrait, comme l’armée suisse, s’appuyer d’abord sur une armée populaire de DEFENSE et non une armée d’agressions extérieures et avoir pour objectif principal non pas la défense d’un territoire « national » mais la défense de valeurs, de principes et d’institution politiques et sociales démocratiques auxquels les citoyens seraient profondément attachés grâce au processus constituant. Elle devrait par conséquent être conçue selon les mêmes principes que la constitution, c’est à dire plonger ses racines dans la population et non se limiter à une armée de métiers (ou pire, comme cela en prend le chemin, à des sociétés privées de mercenaires).

    Enfin, les grands enjeux sociétaux de cette nouvelles république devraient être clairement exposés dès le début du processus.
    (A mon sens il s’agit au fond d’un seul objectif: la contribution à l’instauration, sinon d’une harmonie, tout au moins d’un équilibre planétaire entre les terriens et leur milieu commun et entre les terriens eux-mêmes, objectif qui se décline par:
    – la recherche et le développement d’énergies propres et renouvelables
    – le développement d’une alimentation saine et durable qui implique la préservation des ressources et du milieu naturel par une agriculture biologique et une consommation plus mesurée et plus équilibrée
    – l’instauration de la justice sociale du plus « bas » niveau local au plus « haut » niveau international et planétaire, qui est un puissant facteur de paix et qui de sécurité, qui se décline elle-même dans le développement de formes d’autogestion politique, économique et sociale, conjuguant ces deux aspirations profondes de tous les humains que sont le désir d’autonomie et la nécessité de solidarité)

    Voici donc ainsi résumé le thème sur lequel je souhaiterais que nous puissions contribuer collectivement car il ne me semble pas suffisamment traité dans le programme l’AEC.
    …Ce qui ne dispense évidemment pas de réfléchir aussi (bien au contraire!) à une autre « Constituante » et à une autre « Constitution », celles de la FI et du PG.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 1 semaine par  Cassius36.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 1 semaine par  Cassius36.
    #468

    Cricri75
    Participant

    A mon avis l’assemblee constituante devrait correspondre / etre coordonnee avec la ´premiere´ AG legale reunissant l’ensemble des insoumis au sein de l’association La France Insoumise, élisant les dirigeants, votant des priorites et des budgets.

    #657

    MOUNIER
    Modérateur

    1) La finalité de la politique c’est : trouver des solutions à des questions posées par la société.
    2) Ce qui entraîne de prendre des décisions d’où la question fondamentale : Comment prend-on de bonnes décisions ? Si l’on ne commence pas par là on en restera toujours au modèle républicain imposé par ceux que l’on appelle les Pères de la république américaine et française il y a plus de deux siècles.
    3) Or, pour trouver un nouveau mode de fonctionnement (qui devrait s’appeler démocratie) nous devons procéder de manière à ce que le débat ne soit pas pollué par des groupes dogmatiques de quelque idéologie que ce soit. Et que ce débat respecte l’éthique de la discussion c-à-d, permette à chaque participant :
    – de s’exprimer pleinement et sans entrave ;
    – d’être capable d’adopter un point de vue qui n’est pas le sien ;
    – d’être tenu de répondre à une question ou objection qui lui est adressée ;
    – de ne pas être hors sujet (par des digressions par exemple) ;
    – par contre, un participant a le droit d’interrompre le locuteur lorsqu’il s’agit de demander une précision en vue d’augmenter la compréhension de la parole du locuteur ;
    – Enfin, toute question ou explication doit être prise en considération par tous les participants.
    4) Pour satisfaire aux exigence ci-dessus (éviter les pressions, avoir un débat de qualité etc…) je pense qu’il est indispensable de choisir une procédure expérimentée telle que la conférence de citoyens laquelle évite de vouloir faire débattre des centaines de personnes alors que l’on sait par expérience qu’à plus de vingt c’est pratiquement impossible.

    Afin de ne pas alourdir ce texte je vous invite à vous connecter au site
    https//dialogie.world/
    Sur ce site vous y trouverez une constitution mondiale nommée DIALOGIE dans laquelle est décrit un Forum citoyen (chapitre XIV), lequel, avec quelques modifications mineures pourrait parfaitement s’adapter à notre niveau en lieu et place d’une assemblée constituante.
    Pour que vous ne soyez pas étonnés de la présentation de cette constitution mondiale sachez qu’elle a été rédigée par des gens n’appartenant à aucun parti politique, en vue d’améliorer le fonctionnement de l’ONU suite au constat d’une fondation suédoise qui déplorait l’inefficacité de cette organisation internationale. Notre but a été de montrer que l’on pouvait faire de la démocratie même à l’échelle mondiale.
    Si vous avez des questions n’hésitez pas. Hervé MOUNIER. rvmounier@orange.fr

    #659

    MOUNIER
    Modérateur

    N’étant pas parvenu à savoir comment faire des corrections dans mon texte, je signale que dans la constitution de DIALOGIE ce n’est pas le chapitre XIV mais IV qu’il faut lire. Et que le site est http sans s.
    Excusez-moi pour ces erreurs d’inattention.
    Hervé Mounier

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.