Réponse des administrateurs du CID au courriel d’exclusion de la FI

Avant propos:
Nous relayons auprès des membres du CID ce texte car il nous semble indispensable de vous faire savoir quelles sont les méthodes autoritaires et diffamantes utilisées par la direction de la FI.

Nous avons reçu un courriel de groupesaction@lafranceinsoumise.fr signé par Coline Maigre en date du 12 septembre 2018 adressé à « l’équipe d’administration du CID : Clémentine Langlois, Christophe Cailloux, Marc Lebas et Franck Pohu ». En voici le contenu, suivi de nos réponses, insérées dans le texte.

 

Madame, Monsieur,

Nous avons pris connaissance de votre invitation à constituer un Collectif des Insoumis Démocrates (CID) les 20 et 21 octobre à Paris.
Cette démarche entre en contradiction avec les principes de la France insoumise, adoptée par 96,43 % des votes exprimés lors de la Convention de la France insoumise de Clermont-Ferrand ainsi qu’avec la charte des groupes d’action, adoptée à cette même occasion.

Notre réponse. Curieuse convention, où nous avons voté sur 1 seul texte sur la charte des GA et 1 seul texte sur les principes de la FI, sans choix alternatif, ni possibilité d’amendement ni débat de fond, à prendre ou à laisser.

D’ailleurs combien de participants et d’abstention ? Aucun chiffre hélas sur le site de la FI, pourquoi cette absence ? Autour de 15 000 votants pour la charte des GA selon des chiffres du journal le JDD. Sur les 580 000 insoumis revendiqués par la FI cela fait 2,59% de participants soit 97,41% d’abstention. On peut reconnaître la faible légitimité de ces textes et accepter qu’un vrai débat et vote démocratique aient lieu, en totale transparence des procédures de vote numérique.

D’ailleurs, qui a fait la synthèse des contributions des boites à idées et comment ? Un choix politique semble avoir été fait. Par qui et pourquoi ? On aimerait le savoir.

JLM a déclaré dans le journal le « 1 » que la FI n’avait pas pour vocation à être démocratique, mais aucun vote n’en a décidé ainsi, nous semble-t-il.

Personne ne peut en conclure que la majorité des insoumis soit contre la démocratie interne. Le sujet n’est donc pas clos par la convention de Clermont.

En effet :
  • -  Vous avez mis à l’ordre du jour la création de statuts pour l’association « Le CID ». Pourtant, la charte des groupes d’action précise « la création d’une structure associative n’est possible que comme support à une initiative concrète explicitement définie dans ses statuts (mise en place d’un local, collectes de vêtements, organisation de cafés citoyens, etc ...). »
    
    - « Le CID » prétend se doter d’un collectif d’animation, ce qui rentre en contradiction avec la charte des groupes d’action qui indique : « aucun groupe ou rassemblement de groupes ne peut constituer de structures intermédiaires permanentes qui prétendraient s’imposer aux autres groupes ou aux insoumis.es ».

 Notre réponse. Le CID n’est pas une association ; c’est l’assemblée fondatrice du CID du 20-21 octobre à Paris, qui en décidera.

Vous citez une phrase de la charte des GA que, pourtant, notre collectif respecte puisqu’il sert de « support à une initiative concrète explicitement définie » dans notre charte : démocratie et transparence dans la FI.

Nous avons essayé à 2 reprises de créer un GA thématique sur ce thème. Le premier n’a pas pu être créé car le compte de l’insoumis sur la plate forme avait bizarrement une impossibilité de connexion et le national ne répondait pas à ces demandes de résolutions. Le 2ème GA thématique a été supprimé par le national en quelques heures seulement sans justification de leur part (nous avons des captures d’écran de ces tentatives).

Pourtant nous respectons la charte des GA : « Les groupes d’action thématiques réunissent des insoumis qui souhaitent agir de concert sur un thème donné en lien avec les livrets thématiques correspondant ». Or, 2 livrets thématiques correspondent avec la démocratie.

Vous citez encore la charte des GA : « aucun groupe ou rassemblement de groupes ne peut constituer de structures intermédiaires permanentes qui prétendraient s’imposer aux autres groupes ou aux insoumis.es ». Cela ne correspond nullement à notre collectif puisque le CID ne s’impose à personne. D’ailleurs comment pourrait-on s’imposer ? De plus, c’est quoi une structure intermédiaire ? Le PG est-il une structure intermédiaire permanente ?

  • -  Le quatrième alinéa des principes de la France insoumise rappelle que « Les compétitions internes, les conflits de personnes et les affrontements de courants » n’ont pas leur place au sein de la France insoumise. Pourtant, vous agissez comme un groupe structuré, se dotant d’instances et communiquant publiquement comme on l’a vu récemment dans la presse.

Notre réponse. Il n’y a pas de courants structurés dans la FI. Comment considérer alors le PG dans la FI ? D’ailleurs, dans un objectif de transparence, pourrait-on connaître la totalité des membres de l’espace politique et qui décide de l’entrée de nouveaux membres dans cet espace ?

Nous ne sommes ni en compétition, ni en conflit de personnes, ni en affrontement de courants. Nous cherchons juste à débattre sur la nécessité de démocratie interne et de transparence. N’ayant jamais obtenu de réponses suite à nos nombreuses demandes, notamment les 2 pétitions sur le démocratie interne (près de 700 signataires), nous n’avons pas eu d’autres choix que d’utiliser la presse pour nous faire entendre.
Le premier chapitre de L’avenir en commun étant l’urgence démocratique, nous aimerions que la FI se l’applique à elle-même et fasse vivre ses valeurs dans ses pratiques.  Pour cela, nous demandons d’urgence une assemblée constituante démocratique pour la FI.

  • Vous utilisez, en contradiction avec les règles de la CNIL, un fichier d’adresses mails récupérées frauduleusement sur la plate-forme numérique de la France insoumise. De nombreux insoumis et de nombreuses insoumises nous ont d’ailleurs indiqué recevoir vos informations sans en avoir fait la demande et plusieurs l’ont signalé à la CNIL. A ce sujet, malgré notre avertissement à la fin de l’été 2017, vous avez poursuivi dans votre démarche.

Notre réponse.

Nous vous confirmons utiliser librement les adresses mail issues des échanges que nous avons depuis plus de 2 ans avec plusieurs centaines de personnes qui partagent notre action de défense et de promotion de l’Avenir en Commun et avec qui nous nous sommes engagés lors des campagnes Présidentielles et Législatives, et nous nous félicitons des nombreux retours positifs que nous avons de ces échanges.

Nous déplorons l’absence de moyens libres de communication horizontaux entre membres de la FI. Cette menace de judiciarisation entrave tout débat de fond entre insoumis.

Bien entendu les demandes de retrait de notre liste ont été honorées, et dans chaque mail du CID, il est proposé de se désabonner.

  • -  Alors que les principes de la France insoumise rappelle que « les propos ou les comportements violents, sexistes, racistes, antisémites ou LGBTphobes », vous ne cessez de multiplier les insultes et invectives sur les réseaux sociaux.

Notre réponse. D’après vous, nous ne cessons de « multiplier insultes et invectives » sur les réseaux sociaux et vous y accolez une phrase des principes de la FI sur les comportements : « violent, sexiste, raciste, antisémite, LGBTphobe ».

Ces accusations et insinuations sont graves, intolérables, indignes et sans preuves. Avez vous des exemples, car sinon cela relèverait de la diffamation pure et simple visant à nous salir pour nos idées. Vous bafouez sans vergogne les points 2 et 4 des principes de la FI à savoir « la FI est un mouvement humaniste » et « la FI est mouvement bienveillant et inclusif ».

Nous laissons le soin aux insoumis qui nous connaissent ainsi qu’aux autres de réfléchir à ces ignobles accusations, qui plus est dans une lettre qui se termine par « cordialement » ! Bravo la duplicité !

  1. Pour toutes ces raisons, nous vous informons que vous avez été retiré de la plate-forme de la France insoumise et donc, par conséquent, que vous ne pouvez plus vous considérer comme membre de notre mouvement.
    
    Cordialement,
    
    Coline Maigre 
 Coordination des groupes d’action

Notre réponse. Nous aimerions savoir comment l’on peut être exclu d’un mouvement auquel on ne peut pas adhérer. En effet, plusieurs insoumis ont demandé leur adhésion à l’association nationale FI, sans obtenir de réponse de votre part.

Nous aimerions savoir qui a décidé de ces mesures d’expulsion contre nous 4 ? Quelle instance ? Quelle légitimité ? Aidez nous à éclaircir ces décisions opaques s’il vous plaît.

Nous sommes et resterons insoumis quoi qu’il en soit. Ce mot n’est pas breveté.

Nous demandons à la direction d’annuler cette décision d’exclusion du site de la FI et le droit d’exister en tant que GA thématique pour la démocratie et la transparence dans la FI.

Nous appelons tous les insoumis désireux de plus de démocratie, de bienveillance, d’inclusivité et de transparence dans la FI à venir nous rejoindre dans le CID afin d’être entendus par la direction.

Les membres du comité provisoire du CID : Clémentine Langlois, Christophe Cailloux, Marc Lebas et Franck Pohu

 

Le courriel de lafranceinsoumise.fr 

Pièce jointe : Lettre au CID.

29 réflexions sur « Réponse des administrateurs du CID au courriel d’exclusion de la FI »

  1. Je ne suis absolument pas étonnée.
    Avec autres insoumis nous avions tenté de créer une association permettent de pouvoir mieux nous organiser localement.
    Ne serait ce que pour gérer un budget…
    Le national a mis moins d’une demie journée à nous tomber dessus (sans doute dénoncés d’ailleurs par des membres du PG) alors que pour organiser une réunion publique avec un orateur national, on n’obtient pas de réponse…

  2. Chers camarades,

    Je vous soutiens de tout cœur dans ce combat. Ce mail écœurant démontre bien l’hypocrisie et la malveillance de la direction actuelle du mouvement. C’est un combat difficile mais qui à le mérite de dissiper beaucoup de nos illusions.

    Bonne chance ! J’espère que nous pourrons ouvrir les yeux de nos camarades qui pour beaucoup sont encore peu conscients de la gravité de la situation.

  3. Je vous joins un petit échange qui date d’il y a un an. A l’origine, une tentative de création d’une association dans les Vosges :
    ——————————————————————
    Chère insoumise,
    Nous ne souhaitons pas à cette heure que la France insoumise s’organise en associations locales, et ce pour plusieurs raisons.
    D’abord, la France insoumise sur un territoire ne se résume pas aux membres de ses groupes d’appui. L’engagement dans un groupe d’appui est une forme d’engagement et il est possible d’être militant dans la France insoumise sans pour autant être membre d’un groupe d’appui. Or quand un groupe d’appui se transforme en association, il ne tient pas compte des membres de la France insoumise qui n’ont pas choisi cette modalité d’engagement.
    Par ailleurs, structurer aujourd’hui le mouvement en association, c’est rentrer dans un processus où l’on définit des membres de l’association et d’autres qui ne le sont pas. C’est rentrer dans une démarche où l’on élit un bureau (même tournant) et donc des représentants. Or la France insoumise n’est pas un parti politique traditionnel et n’organise pas son action au travers de représentants locaux. Elle conserve au contraire une organisation en groupe d’appui avec une grande capacité d’autonomie et une possibilité pour quiconque de créer un groupe d’appui. Créer une association sur un territoire, c’est de fait empêcher que d’autres groupes d’appui s’y constituent, ce qui est contraire avec les modalités d’organisation du mouvement.
    Enfin, nous rappelons que le groupe d’appui est aujourd’hui la seule structure permanente du mouvement et que s’il a pu être mis en place des réunions de circonscription pendant la campagne électorale, ce cadre n’a pas vocation à être maintenu aujourd’hui.
    Avec mes salutations insoumises,
    Pierre
    Equipe des groupes d’action
    ——————-ma réponse———————
    Pierre,
    Là, on frise le ridicule.
    Sur la forme d’abord : qui est ce « nous » dont tu te réclame ? Ce « nous » qui ne « souhaite pas » ce « nous » qui « rappelle que ».
    Depuis que je fréquente la France Insoumise, je n’ai jamais été sollicité pour qu’un « nous » émerge où que ce soit (à mon grand regret d’ailleurs et j’y reviendrai plus loin) alors, « nous » va m’expliquer d’où il tire sa légitimité, combien de « je » il représente, où et quand il élabore une position collective dont il se sert pour casser une dynamique territoriale qui, elle, a fait l’objet d’un réel débat, consigné dans un compte rendu. « Nous » va devoir sortir du bois.
    Sur le fond ensuite : Je ne sais pas d’où tu parle, mais je peux t’affirmer que quand tu écris  » la France insoumise sur un territoire ne se résume pas aux membres de ses groupes d’appui ». J’aimerai tellement que tu aies raison. En réalité, la France Insoumise n’existe tout bonnement pas sur les territoires. Pour exister en tant que force politique, il faut travailler ; et la France Insoumise ne travaille absolument pas. Les rares réunions qui se tiennent s’interrogent sur des supports de communication. Avant de se demander « quoi communiquer ».
    Les groupes d’appui, que « nous » a rebaptisé groupes d’action sont totalement tétanisés, obnubilés par la pensée magique de l’internet et, pire, des réseaux sociaux. Il va bientôt falloir demander à Mark zuckerberg ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Et comment ne le seraient-ils pas puisque de mystérieux « nous » tranchent, et « ne souhaitent pas ».
    En réalité, la France insoumise ne fait pas de politique. Elle attend. Elle a attendu la rentrée, maintenant elle attend la convention nationale « on y verra plus clair après » ! Et pendant ce temps, Macron a passé le plus clair de son programme, General Electric supprime des centaines d’emplois dans le secteur de l’hydraulique, Nicolas Hulot annonce le renoncement aux objectifs de transition énergétique, Bruno Lemaire s’apprête à annoncer un programme de construction d’un certain nombre d’EPR en France, la France vend des centrales nucléaires à Al Sissi via Euratom… je continue ?
    « Nous » écrit : « la France insoumise n’est pas un parti politique traditionnel « . Ce qui n’est pas bon ici, le serait pour les Grecs ?

  4. La convention de Clermont Ferrand fut très peu démocratique, des résultats affichés avant fin des travaux des insoumis présents et surtout avant que les feuilles de travail soit ramassées. Je ne suis pas la seule ces 2 jours à avoir critiquer ce système. On était bien loin du pouvoir donné au peuple. Vous avez raison, le PG est trop présent et influent sur le groupe des insoumis. Nous avons le droit de poser des questions sur ce système horizontal. Nous voulons une 6eme République et notre système rappel trop tous ces partis politiques que nous contestons. Une démocratie locale réelle est nécessaire. Nous ne sommes pas des soldats ou des manards de la Fi.

  5. J’approuve tout à fait votre réponse. Il y a bien « quelque chose de pourri au royaume »…de la FI. Cette « exclusion  » n’a d’autre sens que porter atteinte au seul mouvement présentant un programme cohérent anti oligarchie. « Ils » (mais qui ?) se tirent une balle dans le pied. J’ai vraiment du mal à croire que Jean-Luc Mélenchon soit au courant .

  6. Bien démonté leur raisonnement creux !
    Cette outrecuidance et ce mépris devient politiquement risqué. Si on y rajoute le comportement sur l’émission d’avis contraire comme « l’affaire djordje kuzmanovic », d’autres que les facebookiens reconnaitrons qui se font signaler à FB afin d’être interdit(e) de publication déplaisante pour le comité central, etc., on s’oriente, au mieux, vers une abstention importante.
    JLM se vend il ou est il débordé par des magouilleurs ?

  7. Bonjour les insoumis,
    pas de doute c’est le PG qui tient la plume, notre réponse peut aussi être, une plainte contre cette fausse direction FI, afin de savoir exactement où en est le mouvement, avec demande d’audit et ainsi contraindre à plus de démocratie, ce qui en somme est notre but!
    Louis.

  8. Excellente réponse.
    Un petit détail à vérifier : êtes-vous certains qu’il n’y a eu que 15000 votants lors de la préparation de la Convention de CLERMONT-FERRAND ?
    J’y étais et il me semble me souvenir que ça a plutôt été de l’ordre de 30000 mais je ne retrouve plus mes notes.
    Cordialement,
    Cassius.
    PS: Je ne pourrai hélas pas participer à l’assemblée constituante du CID mais j’essaierai de contribuer à distance en envoyant un écrit.

  9. Tout mon soutien! Il serait temps qu’ « ILS » nous expliquent le fonctionnement « d’en haut » et d’où ils tirent leur légitimité à jeter l’anathène sur ceux qui tente de faire évoluer le mouvement.
    J’espère que cela ne remettra pas en question la programmation de l’Assemblée fondatrice…

  10. bonjour,
    Quelle désolation la réponse de Coline et en même temps ca ne m’etonne pas. J’ai voulu réactiver mon GA qui n’organise plus de reunion depuis l’été 2017, et Coline a refusé de me donner la liste des militants inscits à ce GA, elle m’a même mentit en me parlant de la CNIL, j’ai été informaticienne technique et je sais que c’est un mensonge, dans un même partis ont peut partager les adresses mail évidement.. Ce que les initiateurs.rice e cette actions ont reçue, je l’ai eu aussi à un tout petit niveau. En effet entre militantES la jalousie est une émotion phare, le militantsime est entaché de domination, de dénis, même pour agir de manière basic. La FI n’est pas feministe, mais comme tout les mouvements de gauche, extrêmement dominer par celles / ceux qui désirent être élus. Je me reconnais totalement dans vos revendications, mais je ne désire, pour ma part, que prendre part à la diffusion de l’AEC, et a l’ouverture de la FI aux plus pauvres , donc aux femmes, je n’ai aucune ambition politique élective, mais bcp en terme d’investissement et d’engagement, ce qui me laisse libre de mes paroles, et cela dérange bcp les militant.E.s, comme en entreprise, les dominant.e.s préfèrent qu’on ai de l’ambition de vouloir être calife, ce qui muselle la ‘rebellion’ .. Je ne rentre donc pas très bien dans les cases, bien que je sois, dans mon comportement assez assercive. Me battre pour installer de la democratie et surtout du femninisme à la FI, n’est pas pour moi un engagement, a vous faire élire, si votre action vous sers de marche pied, je le verrai tout autant que lorsque c’est Bompard ..Ou les femmes qui se servent du femnisme pour etre vue, comme Amendine Feuillard, qui ne supportent aucune autre analyse que la sienne, les groupe GA feministe sont des chambre de validation de ses projets omme un numero de telephone pour le violences sexuelles, alors que la plupart des militant.e.s ont des comprotements sexite, qu’ils foug-draient denoncer, mais elles pour le fun veulent mettre en place un truc pour denoncer les violences, c a d les violes…. donc embaucher un.e psy .. au lieu de nous changer en nous autoformant .. J’ai ecris a JLM lorsque j’ai été viré du materiel de la FI, pour m’émpencher sur la non démocratie, sur l’âge des militant.E.S permanents et leur peu d’expérience salarial du privé, sur le manque de personnes ‘pauvres’ à la FI, sans aucune reponse de sa part (je lui ai ecri a l’AN en fevrier). Aux Amphi 2018, il manquait énormément de bénévole, nous avons payer cela de notre physique , monter 40 barnums … et aucun remerciement à la hauteur, nous avons été méprisé par Coline et Héléne (chg intempestif de la moquette au sol ..), et la nouriture était incroyablement mauvaise, voila comment celles et ceux ‘petites mains’ sont traité.e.s, je crois que JLM veut faire de la FI un PS , avec des élus et payer des entreprises pour installer les événements, et des salariés pour mettre en oeuves ses décisions … c’est ce que j’observe, je milite depuis 4 ans activement, depuis que mes enfants sont adultes . J’apprecie qu’un groupe ‘democartisation de la FI’ ce sois former, personnellement j’esperais et j’espere bcp de l’AEC, je ne gagne même pas le smic, être de gauche n’est pas un choix esthetique (Edouard Louis), comme pour bcp de militant.e.s qui eux continuent de partir en vacances, ou d’avoir les mêmes projets avant ou après l’election , ce n’est pas mon cas, de ce fait la jalousie, l’exclusion (la non bienveillance), me font bcp de peine, bien que je tienne mes positions, et que je comprennent bien, que ce sont celles et ceux qui écrasent le mieux qui sont celles et ceux qui nous représenteront .. je vous joint l’excellent mail de mon éviction du materiel, vous verrez que ce sois, Coline ou des militant.E.S, le mensonge et la manipulation sont identique .. Evidement il n’etait pas question de remettre en cause leur decisions, et aucun militant.e.s n’a eu la bienveillance de trouver cela dure pour qq qui a militer, a porter des colis de 20 kg , pendant presque 1 ans …

    ‘Delphine,

    Nous te confirmons par écrit, conformément à ta demande, notre décision de ne plus pouvoir t’accepter au sein de l’équipe matériel de LFI.
    Nous t’ en avons présenté les raisons qui nous ont amené à devoir prendre cette mesure, raisons que tu n’as pas contestées et que tu prétends ne pas vouloir remettre en cause néanmoins.
    Devant cette attitude, nous maintenons donc notre décision regrettable mais nécessaire.
    Nous te souhaitons une belle participation dans la campagne du le Val d’Oise
    Dominique et Martine’

  11. Tout à fait d’accord.
    « Petite » précision la convention de Clermont (a laquelle j’ai participé) n’a décoder de rien et les participants n’étaient présents que pour faire la claque. J’ai tenté au sein de ma circons de préparer avec les FI cette convention. Aucune réponse de la part des édiles départementaux (non élus) mais membres du PG. Au retour de la convention j’ai participé à une réunion au cours de laquelle j(ai exposé mon ressenti et mon inquiétude face à une non démocratie au sein de mouvement, l’égémonie du PG qui refuse que la FI soit un parti (mais continu à exister sous cette forme), le refus (des édiles) à une simple coordination des GA.

  12. Cet événement revêt pour moi un caractère dramatique qui s’ajoute et confirme ce que j’ai vécu au moment de désigner les candidats aux élections législatives : des jalousies, des luttes d’influence et surtout de l’incompétence.
    Que valent les belles paroles de notre programme au regard des actes qui sont posés par les « dirigeants » de notre mouvement. Les groupes de plus de 12 personnes sont bannis, les actions horizontales sont interdites et la trésorière Marie Pierre Oprandi a écrit le 9 septembre aux animateurs et gestionnaires des GA de dissoudre toute association faisant référence à la FI.

    « Nous devons en conséquence respecter très scrupuleusement les obligations légales incombant à toutes les formations politiques. C’est la raison pour laquelle nous demandons à nouveau aux groupes d’action de ne pas créer d’associations locales comportant notamment toute référence à la dénomination « la France insoumise », que ce soit dans leur titre ou dans leur objet, et de dissoudre dans les plus brefs délais celles qui auraient pu l’être. »
    On nous fait croire qu’on appartient à un mouvement parce qu’on a appuyé la candidature de JLM mais en réalité, la FI n’existe pas et ne peut même pas envisager d’exister.
    Si on veut avoir une action politique, il faut adhérer au PG.
    Je suis non seulement désabusée mais je sens qu’on court à la catastrophe avec les personnes qui se sentent investies de tous les pouvoirs quand elles ont été désignées par le « chef ». Ces gens se comportent comme des chefaillons de mauvaise foi qui prennent une décision après un argumentaire pitoyable sans même se poser la question de sa légitimité
    Que restera-t-il de l’AEC quand il n’y aura plus d’État de droit ? Du rêve…
    Ce soir, j’ose dire : « J’ai peur »
    Ps

  13. la réponse de la F.I. (« on ») légitime, si besoin en était, la création du CID et sa démarche de démocratisation; j’ai vécu comme tout le monde la pauvre organisation pré-électorale, avec ses exclusions, ses invectives à l’encontre de tous celles et ceux qui n’étaient pas dans la droite ligne; on a vu le résultat…
    trouvons une forme de regroupement pour pouvoir rassembler toute la gauche anti libérale.

  14. Accord total avec ce courrier équilibré.
    Je ne résiste pas à vous faire part de mon expérience au sujet du M6R (Mouvement pour la 6ème République) qui a été lancé par JLM, après une conférence de presse, lors des amphis d’été en 2014. Mouvement citoyen auto-géré également qui avait pour but de promouvoir la Sixième République et préparer la Constituante. Je vais la faire courte, mais c’est un vrai roman policier : des « leaders » sous pseudo UNIQUEMENT, des bobos qui dirigeaient ce mouvement à leur façon et qui avaient en commun notamment, d’être tous des militants PG. Là aussi, il a fallu se battre pour instaurer une vraie démocratie (j’en faisais partie) : à quelques-uns nous avons relevé le défi, y passant nos nuits pour structurer la discussion et convaincre un maximum de signataires (300 000 revendiqués par le compteur de la plateforme). Nous avons eu beaucoup de soutiens à travers la France, mais trop peu, face à un groupuscule qui avait le fichier, la maîtrise de la plateforme, le soutien de la direction du PG, etc…
    Finalement, ils ont réussi à faire crever le mouvement et à décevoir nombres de militants « tout neufs » et beaucoup sont partis vers d’autres horizons. En fait JLM avait déjà, sans doute, eu l’idée de LFI, mais en chevronné qu’il est avait préparé une poire pour la soif…
    Le M6R grillé, février 2016 a vu la naissance de LFI et ce coup-ci JLM n’a délégué à personne ! Jusqu’aux élections législatives, j’ai considéré que l’on avait travaillé dans l’urgence et que ça permettait de « passer » sur les imperfections, persuadé que j’étais que le Mouvement allait cette fois se structurer, afin d’être représentatif et démocratique, don efficace. En réalité, JLM avait déjà décidé qu’il se représenterait en 2022, comptant sur l’aura des 17 Insoumis à l’Assemblée Nationale. Il avait placé des pions bien préparés, de longue date pour certains. Il a remis en branle des membres du groupuscule PG qui avaient noyauté le M6R et les a briefés pour éviter les grosses ficelles et supprimer autant que faire se peut les grossières erreurs du M6R. Ils (elles) sont bien là, plus aguerris et déjà, malgré leur jeunesse, un peu plus roublards et plus « vicelards » qu’avant.
    Cela a donné les 2 « belles » Conventions préparées et jouées d’avance avec des « votes » qui n’en sont pas puisque le scénario est invariable : 1 texte et un seul, pas d’amendements, OUI ou NON !!!

    Qu’est-ce qui ressort de tout ça ,
    -1- On n’oublie jamais sa formation politique et un jour ou l’autre ça remonte à la surface, car on en a besoin pour arriver à ses fins.
    -2- L’appétit vient toujours en mangeant, si bien qu’on a besoin de plus encore.
    -3- On manipule la stratégie, d’autant qu’on a acquit une stature énorme et un respect qui ne se discute pas.

    Voilà la vérité, telle que je la vois. Vous comprenez bien pourquoi, malgré un « Avenir En Commun » très fort, très partagé, très solide, ils en arrivent à ces pratiques inacceptables. Ils sont tellement sûrs d’eux qu’ils n’hésitent pas à virer des militants, à supprimer des GA, à empêcher des associations pour cause qu’il est hors de question que le Mouvement soit démocratique ! Leur pouvoir, ils se le sont donné ostensiblement, en bernant les Insoumis à la base qui n’ont de valeur que parce qu’ils savent faire de la colle et manier le pinceau avec un beau savoir-faire. Ceux qui résistent, qui sèment une autre parole sont les ennemis et ceux-là, bien entendu c’est nous ! Formation des cadres de LFI « réussie », y compris pour la toute jeune Coline qui a encore à apprendre pour parler français et orthographier correctement ses courriers si impératifs et sans doute dictés par Manitou Manu.

    Je vous fais donc part de ma décision d’adresser un courrier à la Coline en question et à Bompard ainsi qu’à JLM via des cadres du PG puisque je n’ai pas son adresse de courriel. Dans ce courrier je me déclarerai solidaire de nos 4 copains responsables du CID en affirmant que jamais ils ne pourront me virer et que s’ils suppriment Le GA que j’ai créé (qui ne fonctionne plus, faute de combattants) et qui est approuvé, ce sera un bel aveu.

    Je crois que si vous êtes d’accord pour inciter nos amis à en faire autant, ça peut avoir un retentissement interne, d’autant qu’on se chargera de diffuser un max.

    Dernière chose : ce CID, on va vite le mettre sur pied et il va falloir être très acrobatique pour qu’il s’adresse à LFI, en dehors, autant que faire se peut des médias mainstream. Encore qu’il serait intéressant de voir comment on peut travailler avec Le Média TV dont je suis correspondant. Enfin, surtout pas de factions, de tendances, sinon on tombe dans les grandes manœuvres PS qui ont fait leurs preuves…
    « C’est nous qu’on va gagner ! »

    Jean-Michel Pascal (militant PG depuis 2013 et militant LFI depuis le début, après 30 ans de PCF)

  15. Merci à Jean-Michel pour son témoignage. J’ai le sentiment qu’il faut maintenant s’orienter vers la création du Parti des Insoumis Démocrates en se donnant tous les moyens d’inventer les outils et de faire fonctionner la démocratie.

  16. …oú l on retrouve la marque du PG ,voir de PRS avec le grand Vizir E Bompard …..
    a l epoque nous etions
    en desaccord avec le regreté FrançoisD sur son option purement tactique politicarde à Evry … le PG avait decapité les 3/4 des militants tres engages sans autre forme proces et hors statut…. avec la cerise infame sur le gateau et diffamante , qui expliquait aux BN que nous etions  »racistes’ …. ne voulant pas soutenir l intrigante et arriviste F Amrani….

  17. Ma réaction à l’exclusion des administrateurs du CID

    Qu’une invitation des membres de la FI à réfléchir sur un fonctionnement démocratique de leur mouvement soit « en contradiction avec les principes de la FI » est simplement ahurissant. Il n’est même pas besoin d’argumenter davantage : autant vouloir reprocher à des pompiers de décider un débat sur « Comment améliorer leur méthode d’intervention ? ». Hallucinant.

    Par contre, cet épisode peut nous faire prendre conscience que dans un modèle républicain il ne faut pas s’attendre à autre chose ; qu’il ne peut exister premièrement qu’un fonctionnement hiérarchique où règne le rapport de force et la manipulation. Ce qui signifie que certains (individus ou/et groupes ont plus de pouvoir que d’autres. Donc, deuxièmement, qu’il va falloir abandonner progressivement ce modèle qui conduit inévitablement à l’oligarchie, pour le remplacer par un autre modèle (appelé démocrate) où ce ne sera plus l’individu ou le groupe qui sera décisif mais l’idée qu’il porte et sa capacité de dialogue. Autrement dit, la réponse apportée à une question ne sera plus considérée comme valable parce qu’un vote l’aura décidé, mais parce que la réponse apportée aura pris en compte une réflexion approfondie sur tous les aspects techniques et humains. (Pour plus d’explication, voir mes écrits sur ce site).

    Il semble que vous soyez tous d’accord pour qu’un fonctionnement démocratique advienne. Mais il y a une distance immense entre la mentalité républicaine et démocrate. Et, pour passer de l’une à l’autre, il faut revoir jusqu’au vocabulaire qu’on utilise. Car les deux modèles utilisent souvent les mêmes mots mais avec des sens (des concepts) différents. C’est ce que j’ai essayé de montrer dans les écrits que j’ai adressé au CID depuis trois semaines.

    Je trouve, comme vous tous, ignoble le comportement de « la Direction ». Cependant, cela ne m’inquiète nullement, puisque ce genre de situation ne pouvait que se terminer de cette façon. J’ai vécu la même situation il y a une quinzaine d’année à ATTAC qui, en quelques mois, a perdu la moitié de ses adhérents.
    J’espère que le CID ne dépend pas financièrement de la « Direction » ce qui permettra de poursuivre notre activité de démocratisation de la société. Sinon rien ne nous empêche de monter un club de réflexion sous une autre forme : nous sommes adultes, nous n’avons pas besoin de la permission de personne et encore moins d’une « Direction » pour exister. Soyons démocrate, soyons libres et égaux.

    En attendant la vie continue. J’attends toujours vos réactions à mes écrits car on ne bâtit pas un modèle démocratique à soi seul.
    Hervé MOUNIER

  18. Bonjour,
    Je pense qu’il faut maintenant savoir ce qu’ l’on veut,jamais ils n’accepteront la volonté de la démocratie,et beaucoup d’insoumis pensent que nous voulons prendre leur places.J’ai 67 ans et ce qui m’intéresse c’est la creation d’un mouvement qui respecte les personnes « L’HOMME ».Comme je j’ai dit précédemment et suite au courriel d’Oprandi ,créons des associations qui les empêcheront de toucher les subsides de l’état, et ensuite on négociera cas par cas en fonction des avancées démocratiques .

    1. oui oui l’HOMME … c’est bien le probléme, nous nous plaignons de la non démocratie, que doivent dire alors les FEMMES ? A qui on aime parler, elles ecoutent si bien, mais peu répondre et surtout pas s’interresser a elles, a leur peine, leurs envies, leur choix.
      Liberte, Egalité, Humanité , serais un plus, utilisons donc l’ecriture inclusive )) invisibiliser les femmes n’est pas democratique.. et les probléme a ATTAC, a la FI ou ailleurs dasn les associations, vient du fait que la plupart des militan.E.s permanent.e.s , ont du temps sont des fonctionnaires , retraité, prof, ou artiste, et souvent avec de haut niveau d’etude. Ca donne un mepris pour les pauvres, bcp d’ambition qui exclus les femmes (on la vu avec les attibutions de Nobel, donné aux mec alors que ce sont de femmes les decouvreuses), les personnes sans le bac, ou celles et ceux qui ne sont pas d’accord. Ce qui est dommage, c’est que se sont (et ce serra a la FI pareil) les plus facho, machiste, meprisants qui resteront et dirigeront le mvt. Je crois pour ma part que JLM n’a pas le temps de s’occuper de la FI, et j’espere encore lui en 2022, ou ets le tribun, la personne dont les plus pauvres auront plus confiance ?? pour le moment cette personne n’exite pas, et AEC est un bon programme, sauf sur l’avenir energietique, la y’a un manque de connaisances, mais c’est le bon sens.

  19. Quelques points.
    a) il faut savoir que, le calendrier avançant, d’autres crises vont arriver. Nous devons nous positionner en pensant au futur. Par exemple, il semble que le « plan A » soit remplacé par un plan « A’  » problématique ! Autre exemple, le rapprochement avec la « gauche » du PS. Tout ceci va susciter d’autres explosions. Restons en embuscade.
    b) que d’attaques contre le PG ! Qui ne mérite, selon moi, ni cet excès d’honneur ni cette indignité. Le PG fonctionne comme la FI, basé sur « le suivisme ». Peu importe ce qu’a dit le chef, il a raison.
    c) l’idée de fonder un nouveau groupe peut avoir du sens, mais il faut se positionner POLITIQUEMENT. Sommes-nous ecosocialistes, ou « populistes » ? Nous satisfaisons-nous du silence devant les exactions israéliennes ? ETC.
    Amicalement, JP

  20. Bonjour
    J’approuve votre réponse. Je ne m’attendais pas à une telle brutalité de la part de la direction FI. Il va falloir construire un sacré rapport de force pour changer les choses! Je pense qu’il faut lançer rapidement une pétition pour dénoncer ces agissements , soutenir les administrateurs et prévenir la presse de notre réunion du 21.
    Laurent

Laisser un commentaire